Sandrine pourra recevoir sa fille

publié le 15 oct. 2015 à 04:43 par Des Ils et des Elles Morbihan   [ mis à jour : 24 mars 2016 à 05:25 ]
La juge aux affaires familiales de Lorient a accordé à Sandrine, transsexuelle vannetaise et père biologique d'une petite fille, un droit de visite et d'hébergement.

Trois mois après la naissance de sa fille, en avril 2013, David annonce à sa compagne sa volonté d'opérer une transition, une transformation sexuelle. Le couple se sépare.

5 heures par mois
En février 2015, la juge aux affaires familiales de Lorient attribue le lieu de résidence de l'enfant à la mère.
Son père biologique doit se contenter de 5 heures de rencontre mensuelle avec sa fillette dans un lieu neutre.

Mise en œuvre progressive
David, devenu Sandrine, s'est ému de cette décision et a fait appel du jugement.
La magistrate a opté pour une mise en œuvre progressive de son droit de visite et d'hébergement de sa fille jusqu'à ses 3 ans.

« Pas une maman de substitution »
« Je ne suis pas une maman de substitution », déclare Sandrine, Vannetaise de 36 ans, qui est satisfaite de cette décision. « Je ne cherche pas à casser les codes. Ma fille m'appelle papa et c'est tout à fait normal. »
Comments